Vous êtes ici

Politique du numérique à l'ESPE de l'académie de Paris

L’ESPE de Paris, dotée depuis 2015 d’une organisation souple au service d’une stratégie numérique ambitieuse, voit émerger des projets innovants liés aux usages des technologies de l’information et de la communication dans le cadre de l’enseignement.

La politique numérique de l’ESPE de Paris se décline en deux objectifs qu’il s’agit d’atteindre simultanément :

  • l’intégration coordonnée des outils et ressources numériques dans l’offre de formation proposée aux étudiants ;
  • le développement d’une approche critique par une réflexion collective sur les enjeux du numérique dans l’exercice du métier d’enseignant.

Les appuis du chargé de mission Numérique

Pour cela, l’ESPE s’est dotée d’une organisation souple votée par le Conseil de l’École en juin 2015 et reposant sur trois piliers que le chargé de mission Numérique est chargé d’articuler :

  • Un service d’appui en charge des usages du numérique, le SUN (service des usages du numérique), composé d’enseignants spécialistes du numérique, chargés de favoriser le développement des usages pédagogiques innovants, ainsi que d’ingénieurs et de techniciens dont la mission consiste à mettre les ressources et les outils numériques au service de l’enseignement et de la formation.
  • Un comité de pilotage des services numériques chargé d’impulser, de définir et de suivre la mise en œuvre opérationnelle de projets transversaux dans les quatre champs suivants : le numérique et la pédagogie, le système d’information, les outils de communication (sites internet / intranet et leurs déclinaisons), les infrastructures (réseaux, salles, outils, etc.), en lien avec les avancées de la recherche dans ce domaine
  • Un réseau de référents numériques au sein de chaque département, chargés de contribuer à la réflexion d’ensemble sur le sujet ainsi qu’au développement des usages dans leur département, notamment par le partage d’observations sur les usages constatés dans les disciplines, les difficultés éventuelles rencontrées, les besoins en matière de formation, etc.

La formation de formateurs

Pour impulser une nouvelle dynamique dans ce domaine, la formation doit jouer – et joue d’ores et déjà – un rôle déterminant. Deux actions suivies dans le domaine de la formation de formateurs ont été mises en œuvre depuis la rentrée : l’une vise à développer une culture partagée dans le domaine du numérique à l’ESPE, l’autre à interroger collectivement les nouveaux enjeux de la formation des enseignants au et par le numérique. Il s’agit dans les deux cas d’engager le dialogue avec des intervenants extérieurs choisis pour leur connaissance pointue du champ et leur expertise en matière de formation d’enseignants.

La mise en place effective du réseau de référents numériques a permis à l’ESPE de Paris de lancer une enquête destinée à faire un point aussi précis que possible sur les usages du numérique par les formateurs, le rôle et la place du numérique dans la formation à l’enseignement de la discipline et l’exercice du métier d’enseignant, les besoins ressentis en matière de ressources et de formations. Cette enquête constitue une étape importante dans la mise en œuvre d’une politique en phase avec les besoins des formateurs et des étudiants. Les enseignements et les axes de développement qui en découleront seront bientôt présentés.

Des équipements dédiés aux usages innovants

Parmi les projets mis en place par le Comité et déjà bien avancés, citons deux projets distincts mais liés : l’un concerne l’ouverture d’une salle modulable sur le site de Batignolles, l’autre la mise à  disposition d’une classe mobile de tablettes.

L’idée qui a présidé à la définition de ces deux projets est celle de la souplesse pour favoriser l’émergence d’usages innovants. La salle modulable a donc été équipée récemment de tables et de chaises à roulettes pour permettre toutes les configurations possibles et favoriser notamment le travail en groupes de tailles très différentes que l’on peut composer à sa guise et très rapidement. L’usage des matériels des étudiants y est encouragé, d’où le renforcement récent de cette salle en prises électriques et en connexion Wifi. Les formateurs peuvent également s’appuyer sur les 16 tablettes iPad mini disponibles depuis février 2016 pour expérimenter l’utilisation de ces outils dans un contexte pédagogique. Après les premières utilisations, les formateurs seront sollicités pour un partage de retours d’expérience. D’ores et déjà, l’achat de tablettes supplémentaires à destination des étudiants et des formateurs est prévu pour le courant de l’année 2016.

La mise en place d'un e-portfolio

L’ESPE de Paris initie en 2016 un projet pédagogique ambitieux portant sur la conception d’un e-portfolio pour favoriser la co-construction d’une identité professionnelle. La démarche e-portfolio d’apprentissage collaboratif et de présentation proposée vise à favoriser une démarche permanente de référentialisation des compétences professionnelles en évolution par la mise en place d’une culture partagée de l’ensemble des acteurs (formateurs, tuteurs, stagiaires) pour une prise en compte optimale des progrès des étudiants. Elle tend aussi à établir un continuum entre la formation initiale et l’ensemble des situations pédagogiques où s’acquièrent les compétences (capitalisation professionnelle).

Pour ces projets, comme pour l’ensemble des actions mises en place dans le cadre de la politique numérique, la formation sera mise en avant : des formations techniques mais aussi des formations pédagogiques seront proposées aux formateurs volontaires.

Texte fourni par Laurent Petit, chargé de mission numérique à l’ESPE de l’académie de Paris.